Si vous vous y égarez par hasard...

14 mai 2007

ballerine

Souvent je me suis réveillée avec à la poitrine des équimauses dues à ses pointes que j'accrochais à mon ourson favori. Après avoir passé la nuit à serrer très fort contre mon corps ces objets de torture et de travail qui lui avaient jadis appartenu, je me sentais plus ballerine, le plaisir de ses chaussons s'ajoutait à la douleur dans mes jambes. Rien ne pouvait mieux sècher mes pleurs de fillette de 40 livres de trop.

Posté par AbsintheNienna à 02:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 décembre 2006

Bla bla

Oui, j'ai tout perdu, et puis ?

J'ai recu des livres, des contes des Frères Grimm, Peter Pan, des histoires de petites filles...
Et je m'évaderai.

ET PUIS QUOI?
Je peux bien m'inventer mon monde si celui-là ne me plait pas.
Douleur à ceux qui le disent sans penser.

Oh et puis, rêver c'est gratuit.
Vous n'existez pas.

Posté par AbsintheNienna à 15:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Mouche écrasée contre papillon rose

Je n'ai aucun besoin de m'excuser.
Puis Mme Jessica m'a dit que je devais arrêter.
Comme si c'était une attitude de danseuse, s'excuser sans cesse, être parano, être une mouche écrasée.
Il y a une ligne de conduite à suivre, quand même! Il me semble...
La question est Comment avoir confiance en moi quand moi ça existe même pas ?
Alors c'est que la confiance existe pas, rien existe.
Tout existe si je dis que tout existe.
Rien n'existe si je l'affirme.


Voilà.

Posté par AbsintheNienna à 15:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 décembre 2006

There's no one in the world like Emily

Encore une fois, j'ai agi en vraie pute.
Jamais je n'ai été là pour Emilie, j'ai parfois essayé, je me souviens encore de ces rares et éloignés moments ou je pouvais déchifrer la tristesse derrière son joli visage.
Trop tard. Et puis, qu'est-ce que ça fait?
Elle disait depuis longtemps que je l'utilisais, elle l'avait écrit, elle l'a dit. Elle n'aimait pas ma façon d'agir avec elle, j'ai toujours été possessive, j'ai souvent voulu m'approprier des gens qui l'intéressaient, et me l'approprier elle aussi. Elle me trouvait saloppe, elle parlait contre moi.
Je ne pouvais pas éviter cette situation, elle et moi s'étions promises d'aller au pays des merveilles ensemble. Je ne sais pas pour elle, mais j'étais sérieuse. J'ai aimé cette meuf du plus que j'ai pu. Je ne m'en rendais pas compte, évidemment, mais c'était une très grande partie de ma vie à ce moment là. Je ne pouvais pas mesurer mon amour, je n'étais pas consciente.
Nous avons eu de beaux moments, nous avons partagé beaucoup de choses. J'étais triste pour sa situation familiale, j'avais envie qu'elle et moi on habite ensemble. J'ai été vraiment très sincère, tout ça c'était avant que je m'isole, avant qu'on se sépare, que je n'aie plus aucun intérêt pour personne ( Même mon préféré.... ), avant que tout mon attachement se détache, avant que je n'aie plus personne à attendre, plus personne du tout, avant que tout me dégoûte.
Elle a muri aussi, j'imagine.
Je ne veux plus m'approprier des mecs jolis, je ne veux plus boire et fumer.
Être différente des autres, j'en ai rien à foutre, je ne veux pas qu'on me regarde, je ne veux pas perdre ma virginité avec n'importe quel mec plus vieux, je ne veux plus qu'on me dise que je suis jolie, je ne veux plus faire mon esclave, je ne veux plus m'offrir, je ne veux plus attirer l'attention, pleurer devant les autres, me dénigrer publiquement, m'habiller d'une façon '' cool ''.  Je ne veux plus dire que je hais l'univers entier à quelqu'un qui me demande '' et moi ? '' .. et répondre '' non toi t'es une exception '' . Il n'y en a pas ( Eh bien.. en fait... ) je ne veux plus parler de Vincent, je ne veux plus piquer des crises, je ne suis plus bipolaire.

Je n'existe plus.

Posté par AbsintheNienna à 23:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 novembre 2006

Jealousy will drive you MAD ...

Je suis jalouse.. Jalouse de ces jolies filles qui ont cette chance d'être un objet avec lequel il aime bien s'amuser. Je suis jalouse de celles qu'il veut amadouer, moi je serais parfaite pour le rôle, dévouée et innocente, mais il ne veut plus de moi...
Je suis jalouse de celles qu'il peut entretenir longtemps, de qui il ne s'est pas encore lassé, elles lui disent parfois non mais pas moi, je lui serais toujours fidèle.
Je suis jalouse parce qu'elles le voient, jalouse parce qu'il reste attentionné et gentil avec elles même quand il ne va pas, jalouse parce que je n'ai plus de place, parce qu'elles comptent encore et pas moi...
Je suis jalouse de voir qu'il n'a pas du tout changé, simplement que je ne suis plus une des cibles de son hypocrisie, je suis jalouse d'entendre les mots qu'il dit aux autres, je suis jalouse d'avoir encore à l'oublier, sans qu'il essaie de me retenir...

Posté par AbsintheNienna à 18:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]